Deuxième édition du festival des dattes: Organisation d’une réunion de sensibilisation à Tidjikja


 

Deuxième édition du festival des dattes: Organisation d’une réunion de sensibilisation à Tidjikja dans Tourisme

Les populations de Tidjikja ont été conviées , vendredi soir, à une réunion de sensibilisation portant sur l’organisation de la deuxième édition du festival des dattes qui se tiendra cette année le 15, 16, 17 et 18 juillet prochain.
Après une brève introduction faite par l’adjoint au maire Horma Ould Khouweilimou mettant l’accent sur la faible implication des autochtones lors de la première édition et les mesures prises pour corriger cette tendance , ce fut au tour du Hassan Ould Aleda secrétaire général de la commune de Tidjikja de faire la présentation du programme de la deuxième édition. Face à un nombreux public très attentif du reste, Ould Aleda a lu le déroulé du programme s’articulant essentiellement autour des points suivants : Visite des stands et des expositions de manuscrits ; visite guidée de l’oued (bagdada), Soirée folklorique et jeux concours ; Visite guidée d’Elghadima (Ksar ancien ; Conférence-débat sur la restauration et la sauvegarde d’ Elghadima ; Soirée folklorique et jeux concours ; Conférence sur les techniques d’amélioration de la production dattière ; Conférence sur la problématique de l’eau ; Soirée folklorique et jeux concours ; Organisation d’une caravane médicale prenant en charge gratuitement les consultations et soins des patients et une colonie de vacance au profit de 200 à 250 enfants des localités non oasiennes du Tagant.
Le secrétaire général et les adjoints au maire Horma Ould Khouweilimou et Tar Ould Sid’Ahmed ont invité les commerçants des produits alimentaires et les marchands de bétail à approvisionner le marché en produits frais, en quantité suffisante et de bonne qualité. « Cette année, les approvisionnements se feront exclusivement à Tidjikja afin de permettre aux acteurs économiques locaux de bénéficier de retombées financières non négligeables » devait préciser le deuxième adjoint au maire de Tidjikja insistant, au passage, sur la nécessité d’adopter une conduite exemplaire excluant toute forme de tricherie et d’arnaque.
Par la suite, les participants à la réunion ont été invités à s’inscrire sur des listes par groupes d’activités notamment : les bibliothécaires et conservateurs de manuscrits, les commerçants, les coopératives artisanales, les associations féminines, les Associations et groupements des paysans oasiens, les associations culturelles, les clubs sportifs. Ces groupes d’activités seront appelés à jouer les rôles qui leur seront confiés chacun selon son domaine d’intervention.
Les débats qui ont suivi ont permis aux intervenants de mettre l’accent sur les mesures organisationnelle et sécuritaire qui devraient être prises pour assurer le succès de la deuxième édition.
Khalil sow
khalil1965@yahoo.fr

 dans Tourisme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deuxième édition du festival des dattes de Tidjikja/ Les préparatifs vont bon train

arton1017de24d.jpg

Cadres, intellectuels , hommes d’affaires , acteurs de la société civile et hommes politiques  de tous bords, ressortissants de Tidjikja se sont donnés rendez vous mercredi dernier à l’hôtel El Wissal pour discuter des préparatifs de la deuxième édition du festival des dattes qui se tiendra cette année le 15, 16, 17 et 18 juillet 2011.

Présidée par le doyen Maloum Ould Braham, cette rencontre  a permis de passer au crible l’ensemble des aspects  liés à l’organisation de cette deuxième édition.  Les participants ont été unanimes à décider du maintien des commissions mises sur place lors de la première édition avec cependant quelques retouches dont  notamment, la désignation de Beddy Ould Cheni comme président de la commission culturelle en remplacement de Mohamed Lemine Ould Alem et la cooptation de Mohamed Lemine Ould Zein et Aziza Mint Muslim dans la commission de supervision.  Il a été décidé également de donner plus de portée  à la deuxième édition avec l’organisation  d’une foire qui sera ouverte aux produits oasiens de toutes les oueds du Tagant.  Tout comme, décision a été prise de procéder à la réhabilitation de quelques bâtisses du vieux quartier de Qhadima et l’organisation d’une exposition mettant en valeur  les manuscrits et autres objets du patrimoine socioculturel local.  Les participants à la réunion ont décidé, également, d’inviter des ressortissants des pays oasiens voisins (Maroc, Tunisie…) pour des échanges d’expérience.  Enfin, la deuxième édition du festival des dattes de Tidjikja  enregistrait une forte affluence de visiteurs, les festivaliers ayant convenu d’accueillir  le maximum d’hôtes possible.

D’autre part, il convient de souligner que les recommandations formulées lors de la première édition ont eues un début de satisfaction.  Des financements ont été mobilisés pour les travaux de  l’extension de la voirie de Tidjikja (10 km de remblai), l’électrification de l’Oued et pour des études de prospection hydrique au niveau des sites de Noualig et Toumbahra, selon le maire de Tidjikja.

Khalil sow cp/Tagant

Khalil1965@yahoo.fr

 

 

Tagant: Organisation d’un journée de réflexion contre l’excision à Tidjikja

 

Tagant: Organisation d'un journée de réflexion contre l'excision à Tidjikja dans Social Exision

Le lundi 14 mars, la Coordination Régionale des Affaires Sociales, de l’enfance et de la Famille du Tagant a organisé une journée de réflexion placée sous le sceau de la lutte contre l’excision. Cette manifestation fait suite à la journée mondiale conte l’excision qui a été célébrée le 6 février dernier. La Cérémonie d’ouverture présidée par Cheikh Ould Meddah Wali Mouçaïd Administratif, a eu lieu 16 heures en présence d’un grand nombre de personnalités de tout bord (administration, santé, Société civile… etc). Cette cérémonie a été marquée par l’allocution de la Coordinatrice Régionale Mme Zeinabou Mint El Moujtaba portant sur l’importance de l’événement. Par la suite c’était au tour du Faqih, M. Mohamed Nouh Ould Mohamed Ahid de faire la présentation de la fatwa religieuse, proscrivant en des termes sans équivoque l’excision sous toutes ses formes. Le point de vue médical présenté par Dr. Cheikh Ahmed Ould Sidina a permis par la suite, de lever le coin du voile sur les désastreuses conséquences de l’excision sur la maternité de la future maman exposée à des complications multiples notamment l’apparition d’un canal pathologique mettant en communication anormale des viscères urino-digestifs. Cette maladie communément appelée fistule est vécue douloureusement par de nombreuses femmes excisées.
Après la présentation de ces deux points de vue fortement appréciés, les participants ont été invités à donner leurs points de vue sur la question. Pour l’essentiel leurs interventions ont tourné autour des questions liées à l’authenticité de certains hadiths utilisés par des savants recommandant cette pratique pour la justifier religieusement (allusion faite notamment au hadith rapportant que le Prophète (PSL) s’était adressé à une exciseuse en ces termes : « Effleure et n’abuse pas, car cela rend le visage plus rayonnant et plus agréable pour le mari. ». De même, cet autre hadith indiquant que « La circoncision est une tradition louable pour les hommes et un honneur pour les femmes. » Mais également des questions du genre : Que dit la loi à propos de l’excision? Quel avenir pour les filles non excisées dans nos sociétés ?
Répondant à la question relative aux Hadiths attribués au Prophète Mohamed (PSL), portant sur l’excision, le Faqih dira que rien ne prouve qu’ils soient des Hadiths authentiques. En outre selon lui, le Coran ne prescrit aucune obligation de l’excision. Par contre en Islam, la nature primordiale de l’humanité (appelée fitra) est caractérisée par les cinq éléments suivants : circoncision , le fait de se raser le pubis , le fait de se couper les ongles, le fait de s’épiler les aisselles et le fait de se tailler la moustache, l’excision n’étant pas mentionnée devait-il souligner.
La coordinatrice régionale dira pour répondre à la question liée au droit que cette pratique s’inscrit dans le cadre du droit pénal et pour ce qui est de la question de l’éthique, elle précisera qu’il s’agit là d’une question d’éducation morale, et que la délinquance sexuelle n’a pas été constatée plus qu’ailleurs dans des régions où elle est peu ou pas pratiquée.
Khalil sow
Khalil1965@yahoo.fr

Tagant / Poursuite de l’opération « écoles propres saines et sécurisées »


Tagant / Poursuite de l’opération « écoles propres saines et sécurisées » dans Education
M. Mohamed El Moustapha Ould Mohamed Vall wali du Tagant a présidé, jeudi matin, dans son bureau, une réunion regroupant les autorités administratives, municipales et sécuritaires, les chefs de services régionaux et représentants d’Associations de parents d’élèves.
L’objet de cette rencontre était de définir les modalités de poursuite de l’opération « écoles propres saines et sécurisées » entamée vendredi dernier et dont l’objectif est de réhabiliter les écoles de la région durement endommagées suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues dans la wilaya.
Après une large concertation, il fut décidé de mettre sur pied une commission technique présidée par le Hakem central de Tidjikja et qui regroupe les chefs de services régionaux : de l’Education, de la santé, de l’Urbanisme, de la SNDE, de la SOMELEC, des responsables d’APE et quelques éléments de l’association locale des artisans.
Après avoir visité les lieux et évaluer l’ampleur de la tâche, les membres de ladite commission ont décidé de procéder, dans un premier temps, à l’évacuation des eaux et d’attendre la semaine prochaine pour entreprendre les travaux de nettoyage.
Précieux appui de l’UNICEF
72 heures avant la tenue de cette réunion, la représentation de l’UNICEF en Mauritanie à travers son Projet Education de base, a fait parvenir à la DREN du Tagant un important lot de matériel composé de : trois motopompes et leur tuyauterie, 60 brouettes, 100 pelles, 100 pics, 100 râteaux et des produits et du matériel d’hygiène. Partenaire des écoles du Tagant, l’Unicef n’en est pas à sa première intervention. Cet organisme a , en effet, consenti de nombreux efforts à travers les financements accordés aux parents d’élèves pour la création d’activités génératrices de revenu (AGR) et l’instauration d’un environnement propice pour l’émergence d’une école de qualité, objectif qu’il poursuivit à travers son projet « Ecoles Communautaires, Propres, Saines et Vertes » (ECPSV). Des séminaires de formation portant sur l’approche « projet d’école » ont été d’ailleurs organisés par l’UNICEF dans la région. L’appui de cet organisme concerne, également, le volet éducation en zone vulnérable : l’envoi par l’Unicef du matériel d’assainissement à la Dren du Tagant pour l’évacuation des eaux au niveau de l’école 5 entre dans ce cadre.
Responsables de l’APE de l’école 5 mis devant leurs responsabilités
Profitant de la présence des parents d’élèves sur les lieux, le Dren du Tagant Mohamed Samba Sedinté a improvisé une petite réunion au cours de laquelle, il les a invités à s’impliquer davantage pour aider au bon fonctionnement de leur école. Il a, par la suite, fait un compte rendu détaillé de l’opération « écoles propres saines et sécurisées » avant de présenter à l’assistance le matériel envoyé par l’UNICEF pour appuyer les écoles de la région. Enfin le Dren a invité les parents d’élèves de venir nombreux appuyer la seconde phase (nettoyage de la cour et des salles de classe) qui aura lieu le vendredi prochain.
Notons que la première journée de pompage des eaux, marquée par la présence du Wali du Tagant qui a tenu personnellement à donner le coup d’envoi des travaux, a débuté vers 10 heures et s’est poursuivi jusqu’aux environs de 19 heures et a permis d’évacuer une importante quantité d’eau évaluée à plus de 700tonnes. Et la quantité d’eau qui restait (150tonnes environ) a été évacuée le lendemain.
Khalil sow
Khalil1965@yahoo.fr

Reportage photos
 dans Education













Publié par Khalil Sow à l’adres

Tagant Lancement de l’opération « Ecoles Propres, saines et sécurisées »

Tagant Lancement de l’opération « Ecoles Propres, saines et sécurisées » dans Education

Vendredi 15 octobre 2010, Dren, Idens, IC, directeurs d’école, enseignants, parents d’élèves, représentants d’associations de jeunesse se sont donnés rendez vous à l’école 1 de Tidjikja pour une opération d’envergure de nettoyage et d’assainissement. Les travaux qui y ont débuté à 8 heures se sont poursuivis jusqu’aux environs de midi et ont permis, à terme, de redonner à l’école un visage luisant en la débarrassant des saletés et autres détritus qui envahissaient la cour et les salles de classe. Cette opération volontariste a été étendue à l’école 4 où, là-aussi, les travailleurs ont procédé au ramassage des saletés et au désherbage de la cour avant d’effectuer quelques petites réfections.
Il convient de souligner qu’au-delà de « cette initiative qui consiste, dans une première étape, à la mise en œuvre d’actions ponctuelles et répétitives dans l’ensemble des institutions scolaires des différentes capitales des Moughattta et des communes, Il s’agit surtout de faire face, dans le cadre d’une forte mobilisation sociale aux divers problèmes que rencontrent les écoles dans notre Wilaya ». Ces mots du Dren du Tagant Mohamed Sédinte Samba, l’initiateur de l’opération, résument parfaitement l’esprit qui anime les responsables éducatifs du Tagant et la famille scolaire de cette région qui ont décidé, désormais, d’accorder plus d’importance au cadre scolaire dans lequel évoluent leurs enfants. D’ailleurs, la mairie de Tidjikja, premier partenaire de l’école, s’est fortement impliquée lors de cette première phase de l’opération dont elle s’engage à accompagner jusqu’à son terme.
Par ailleurs, une structure composée : du Hakem, du maire, du DREN, de l’IDEN, du Président de l’APE régional-, du Président de l’APE local, d’un Partenaire local (ONG, ou autres), d’un 1 IC, d’un ou de deux directeurs d’école, de deux à trois élèves, sera mise sur place sous peu et elle aura pour tâche de coordonner les activités qui seront menées au niveau départemental. Une structure similaire sera mise sur place au niveau régional avec l’implication directe du Wali.
Au terme de cette première journée d’investissement humain, le Dren du Tagant a invité le groupe des travailleurs à rester mobilisé pour entreprendre des actions analogues au niveau des autres écoles. Il a profité de l’occasion pour annoncer l’arrivée, la semaine prochaine, du matériel d’assainissement et des motopompes qui seront mises en contribution pour évacuer les eaux qui engorgent les locaux de l’école 5. Une nouvelle, bien accueillie par les parents d’élèves du quartier Zreibatt qui verront d’ici peu leur école rouvrir ses portes.
Mention spéciale au Hakem de Tidjikja
S’il y a un homme qui a marqué les esprits lors de cette opération d’assainissement, c’est bien le Hakem central de Tidjikja. Ce dernier n’a pas hésité à ramasser les détritus, à désherber et à balayer comme tout le monde. Mieux, le Hakem a passé plus de 40 minutes à balayer et à curer l’une des salles de classe de l’école 1 et ce, malgré la désagréable poussière qui s’en dégageait. Après l’école 1, le Hakem s’est déplacé pour l’école 4 avec la même volonté et le même engagement. Là, aidé de quelques travailleurs, il a procédé à la réfection des devantures des portes des salles de classe. Et lors du briefing organisé à la fin des travaux, il a tenu un discours clair dans lequel il a invité chacun des partenaires de l’école (Directeurs d’école, parents d’élèves, administration mairie…) à jouer pleinement leur rôle. Il a réitéré la disponibilité de l’Etat à accompagner toute initiation allant dans le sens de l’intérêt général avant de donner son accord à soutenir les prochaines phases de l’opération lancée par la Dren du Tagant. Absence remarquée des APE et du personnel d’appui
Jamais initiative n’a été plus mobilisatrice que l’opération d’assainissement entamée à l’école 1 et l’école 4 de Tidjikja le vendredi passé. Le personnel enseignant, l’encadrement, les responsables éducatifs, la mairie de Tidjikja, quelques éléments de l’Adp de la World Vision basée à Tidjikja, étaient tous au rendez-vous. Mais bizarrement, les parents d’élèves qui étaient sensés soutenir cette opération ont brillé par leur absence. Hormis, le Président Régional de l’Association des parents d’élève du Tagant Mohamed Aballahi Ould Néné, le président de l’APE de l’école 4 Mohamed Lemine Ould Camra (qui a d’ailleurs eu une chaude empoignade avec le directeur de son école du fait de leur incompatibilité d’humeur et des accusations réciproques d’absentéisme et de gabegie qu’ils se lancent) et de Mohamed Salem Ould Tfeil de l’APE de l’école Jedida, aucun autre parent d’élève n’a daigné pointé le bout de son nez.
Une autre absence très remarquée celle-là aussi, est celle des plantons et gardiens des écoles communément appelé personnel d’appui. Seuls deux plantons ont assisté effectivement à l’opération, les autres étaient tout simplement absents.

Khalil sow cp/Tagant
Khalil1965@yahoo.fr

Reportage photos
 dans Education






Intempérie / L’école 5 de Tidjikja encore sous les eaux

Intempérie / L’école 5 de Tidjikja encore sous les eaux dans Faits divers inondation_breve_1 

Certains quartiers de Tidjikja ont été, littéralement, inondés suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville et qui ont occasionné d’importants dégâts. Des murs d’enceinte et des bâtiments en entier ont été détruits dans les quartiers de Zira, Z’reibat, Bamoyra, Laadeila, Ghaadaa.

L’ancienne bâtisse de la mairie de Tidjikja, elle-même, n’y a pas échappée : une partie de sa façade nord s’est affaissée mettant en danger le reste du bâtiment. Mais c’est surtout à Z’reibat où les dégâts ont été plus ressentis avec la formation d’un immense lac inondant toutes les habitations alentours.

En effet, les eaux du lac ont submergé les boutiques du marché voisin avant de prendre possession de la cour et des locaux de l’école 5 ainsi que le domicile du Directeur de la sureté régionale.

Plus de vingt jours après cette inondation, les eaux continuent encore à envahir les locaux de l’école 5 compromettant la rentrée scolaire qui y est prévue comme pour le reste des écoles du pays, le 3 octobre 2010.

Selon le Hakem de Tidjikja Sid’ Ahmed Ould Houweibib, une mission de l’ENER a visité l’école et promis d’envoyer une équipe et du matériel pour évacuer les eaux et assainir les lieux mais cette équipe tarde encore à arriver. La mairie de Tidjikja a fait montre, de son côté, de beaucoup de volonté pour apporter son appui aussi bien pour évacuer les eaux au niveau de l’école 5 que pour soutenir les sinistrés mais ses moyens sont limités pour pouvoir faire face efficacement à tous ces défis.

Lors d’une réunion municipale présidée par le maire de Tidjikja, les sinistres occasionnés par les pluies été au menu de la rencontre. La liste des sinistrés a été dressée et remis à l’administration en prélude d’une opération de distribution de vivre qui sera engagée par le CSA au cours de cette semaine.

D’autre part, force est de souligner que les pouvoirs publics ont affiché un silence coupable face aux dégâts occasionnés à Tidjikja par la pluie. Cette attitude de démission est douloureusement ressentie par les populations locales laissée à elles-mêmes par un pouvoir que d’aucuns, ici, n’hésitent pas à qualifier de rancunier.

Khalil sow Cp/Tagant
Khalil1965@yahoo.fr
 

 

 

Intempéries / Une forte pluie s’abat sur Tidjikja


Intempéries / Une forte pluie s'abat sur Tidjikja dans Faits divers

Une pluie diluvienne s’est abattue sur Tidjikja faisant des dégâts matériels dans les quartiers de Ghaguinit, Qadima , Gaada et Zira où des murs d’enceinte et des bâtiments entiers se sont écroulés. La station météo régionale a enregistré 70ml d’eau qui se sont abattus sur la ville le vendredi 03 septembre 2010 entre 08 et 12heures. A l’heure où nous mettons sous presse (14heures) la pluie continue encore à tomber en trombe. Le deux Bathas qui traversent la ville sur toute sa longueur ont été littéralement inondés empêchant plusieurs fidèles de se rendre à la Mosquée d’El Atiqh pour la prière de vendredi. De sources proches de la police de Tidjikja, une fille d’une quinzaine d’année a failli être emportée pour les courants d’eau. Elle a été sauvée, in extrémis, par des éléments de sécurité.
Les autorités administratives régionales sont actuellement à pied d’œuvre pour évaluer les dégâts et apporter les premiers secours. Le Wali du Tagant Monsieur Mohamed El Moustapha Ould Mohamed Vall aidé du Hakem de Tidjikja Monsieur Sid’ Ahmed Ould Houweibib ont mobilisé les forces de sécurité et les services techniques concernés pour faire face à la situation.
Les populations locales craignent que la situation ne s’empirent, les heures à venir,du fait de la montée des eaux au niveau des deux Bathas. Certains quartiers risquent, en effet, d’être inondés vu leur proximité d’avec les Bathas.
Par ailleurs selon certaines sources, les vieilles bâtisses de la Qhadima ont été détruites par les eaux dans leur écrasante majorité.
Enfin, cette année, contrairement aux dix dernières années passées, Tidjikja a connu un hivernage très arrosé. Avec un cumul de plus de 300ml pour seulement deux mois d’hivernage, c’est un recors jamais égalé ces dernières années.
Khalil sow

Festival des dattes de Tidjikja: Recommandations

  Version imprimable Suggérer par mail
airways.jpgLa première édition du festival des dattes de Tidjikja a pris fin le dimanche 19 juillet dans la capitale du Tagant. Durant, finalement, trois jours, au lieu des deux officiellement prévus, la rencontre de Tidjikja autour du palmier dattier aura permis de sensibiliser l’ensemble des acteurs de la filière – exploitants, structures de l’Etat – sur la dégradation du «don de Dieu», c’est-à-dire l’oued de Tidjikja. Un oued marqué par la raréfaction de l’eau, l’érosion, l’ensablement, l’enclavement des zones de production, etc. De gros défis que les participants se sont engagés à relever.
La clôture a été marquée par un exposé du maire de Tidjikja, en lieu et place de deux ateliers sur la production et la commercialisation des dattes. Dans son exposé, le maire a, de façon ramassée, évoqué les voies et moyens d’accroître la production, de prospecter les zones de son écoulement, de développer et de vulgariser l’espèce Mehboula, une exclusivité du Tagant. Mohamed Ould Biha a souhaité, enfin, que le festival puisse se renouveler chaque année, au grand bénéfice des populations de l’oued.
Au terme de riches débats marqués par la présence de nombreuses personnalités de la ville – Mohamed Abdallahi Ould Zein, Abdallahi Ould Ismaïl, Mohamed Lemine Ould Zein, maitre Mine Ould Abdoullah, Mohamed Abdallahi Ould Kharchi, Sidi Ould Choumad… – la commission de synthèse, dirigée par Yahya Ould Béchir, un grand propriétaire de palmiers dattiers, assisté de Mohamed Ould Abed, MAED de la transition 2005-2007, et Idoumou Ould Mohamed Lemine, conseiller spécial de Sidioca, a soumis les recommandations suivantes aux festivaliers. 

1- veiller à la pérennité de la manifestation dont la grande affluence des habitants, aux différentes activités, et le succès éclatant qu’elle a obtenu, malgré le peu de temps réservé à sa préparation, prouvent combien la scène locale en avait besoin;
2- prendre en considération les recommandations des ateliers et veiller, en collaboration avec les services étatiques concernés, à leur mise en œuvre, dans l’intérêt de la ville et de son développement économique et social;
3- mettre l’accent sur le problème de l’eau, de manière à protéger la nappe qui alimente l’oasis, contre le pompage abusif, et à couvrir, prioritairement, les besoins en eau potable de la population. A ce sujet, les participants ont recommandé la désignation d’une commission spécifique qui assurera, en collaboration avec la commune, le suivi de la question avec les autorités concernées;
4- charger le comité de supervision de procéder à l’évaluation de la première édition du Festival des dattes de Tidjikja et d’entamer, en toute diligence, les préparatifs de la seconde édition;
5- les participants tiennent à exprimer leurs vifs remerciements au maire et au conseil municipal de Tidjikja, pour cette initiative heureuse et proclament leur disponibilité entière à contribuer à la pérennisation de cette dernière pour en faire, comme souhaité, un rendez-vous annuel de l’ensemble des oasiens mauritaniens. Ils adressent également leurs vifs remerciements et toute leur gratitude, aux autorités administratives, pour tout ce qu’elles ont accompli afin d’assurer le succès de la manifestation, ainsi qu’à tous les invités qui ont honoré Tidjikja et ses habitants de leur présence aux activités de ce Festival.

Présences remarquées
Parmi les nombreuses personnalités venues assister au festival, on a noté Mahfoudh Ould  Bettah, président du parti Convergence Démocratique National (CDN), Mohamed Said Ould Homody, ancien président de la CNDH, et Fall N’Guissaly, directeur d’AMEXTIPE.

 

Petite curiosité
Jusqu’à quelques heures de l’ouverture du festival, les organisateurs n’étaient pas sûrs de la venue d’un officiel, pour présider la cérémonie. Le maire de Tidijikja avait déployé d’énormes efforts pour déplacer, en particulier, le ministre de l’Intérieur. On avait également évoqué le ministre du Développement Rural, celui de la Jeunesse et la Culture… Finalement, ce fut le directeur des collectivités locales, un fils du terroir qui se serait, fait-on remarquer, de toute manière et naturellement déplacé, qui a été envoyé à Tidjikja. Tout le monde, ici, a cherché une explication. Pourquoi aucun ministre n’a-t-il effectué le déplacement d’un tel évènement économique et culturel? Beaucoup pensent que c’est, tout bonnement, parce que le maire de Tidjikja et son groupe relèvent de l’opposition. Pourtant, la ville a «fortement» adhéré à l’UPR, lors de la première implantation de ce parti, et certains esprits malins affirment qu’ADIL aurait, déjà, emprunté le chemin vers la majorité présidentielle… Rumeurs ou intox?

Dalay Lam

Clôture à Tidjikja des journées de sensibilisation autour du VIH/SIDA

copyofimg0227.jpg

Les journées de sensibilisation autour du VIH/SIDA organisées à Tidjikja par la coordination régionale du ministère de la culture de la jeunesse et du sport sur financement de la World Vision, ont été bouclées dans la soirée du vendredi 24 juillet 2010. La cérémonie de clôture organisée à cet effet et à laquelle ont participé : le Hakem de Tidjikja, le délégué régional de la culture de la jeunesse et du sport, le maire de Tidjikja, le chef de l’ADP de la World Vision, a été marquée par l’attribution des prix (4 prix pour le football, 6 prix pour la pétanque, 1 prix pour le meilleur comédien) et des attestations de participation à la formation sur le Sida.

La soirée a été également agrémentée par des chants de louange au Prophète Mohamed (PSL), un sketch et un chant en chœur évoquant le Sida.

Par ailleurs, il convient de souligner qu’au cours de la cérémonie, le délégué régional de la culture, de la jeunesse et du sport, Sidi Mohamed Ould Meynou, et le responsable de l’ADP de la World Vision de Tidjikja Chighaly Ould Mohamed Saleck ont, tours à tours, évoqué l’indispensable rôle que doit jouer la jeunesse dans la lutte contre le Sida. Ils ont, par la suite, remercié les participants aux journées de sensibilisation pour les sacrifices qu’ils ont consenti avant de leur demander de traduire en actes les enseignements tiré au cours des séances de formation et d’en faire une large diffusion au sein de leur entourage.

Enfin, Le coordinateur régional de la culture, de la jeunesse et du sport a saisi l’occasion pour remercier la World Vision pour son appui.

Khalil sow

Khalil1965@yahoo.fr

Résultats du concours d’entrée en 1AF

Le Tagant se taille la part du lion

drenetiden.jpg

Les résultats officiels du concours d’entrée en première année secondaire rendus publics, mercredi 14 juillet 2010, placent le Tagant à la tête du peloton. Avec un taux d’admission de 60,93% sur un total de 1756 candidats, le Tagant dépasse, largement, les autres régions. Seule l’Inchiri a fait un peu mieux avec un taux de réussite de 61,77% mais pour seulement  200 candidats. Ainsi donc, avec ce résultat réconfortant, le Tagant renoue avec l’excellence, après plusieurs années caractérisées par des contreperformances et une baisse drastique du niveau des élèves.

Le diagnostic posé par les responsables éducatifs régionaux, à leur tête le Dren du Tagant Mohamed Samba Sedinte , a permis de juguler le mal avant de proposer des remèdes qui, finalement, se sont révélés efficaces.  En effet, le renforcement de l’encadrement de proximité, l’esprit d’ouverture et de collaboration, le soutien des partenaires (administration, Unicef), l’organisation des cours de rattrapage pour les élèves de 6Af, sont autant d’efforts qui ont permis d’atteindre ce résultat satisfaisant. MAON un parent d’élève très comblé n’a pas pu retenir sa joie : « les résultats auxquels nos enfants sont parvenus, nous réconfortent. Selon mes sources  1214 élèves sur un total de 1756 candidats sont admis. Et pour la première fois, certains  candidats du Tagant ont totalisé des points qui les placent parmi le peloton des cinq premiers sur le plan national. Nous remercions le  corps enseignant pour les efforts qu’il a consenti. Mais nos remerciements vont également à l’endroit du personnel d’encadrement et des responsables éducatifs avec  une note particulière au Directeur régional monsieur Sedinte dont le rôle a été décisif dans l’amélioration qualitative de l’enseignement au niveau de la région » soutient-il.

Et son ami de renchérir : « Nous ferrons de notre mieux pour consolider cette performance. Notre soutien ne ferra pas défaut et nos associations continueront à jouer pleinement leur rôle. Nous apprécions les efforts que déploie la Direction Régionale et depuis qu’elle est dirigée par le nouveau Directeur, les choses ont commencé à bouger dans  le bons sens ».

Ainsi donc la satisfaction est totale au Tagant où élèves, parents d’élèves, enseignements et personnel d’encadrement sont fiers d’avoir atteint un résultat qui fait honneur.

Khalil sow

Khalil1965@yahoo.fr

12

SUD-RAIL SECTION ETMP TOUL... |
Infodiabolo |
le journaliste ahmed yahla ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | - THE ARBITER BLOG -
| maghrebactu
| actuplus